babouin

babouin [ babwɛ̃ ] n. m.
• fin XIIIe; rac. bab- babiller
Singe cynocéphale d'Afrique (primates), à museau très allongé, vivant à terre, en société organisée. papion. Babouin de Guinée.

babouin nom masculin (racine onomatopée bab-) Singe cercopithèque d'Afrique et d'Arabie caractérisé par son museau allongé. (Les babouins, ou cynocéphales, vivent en groupes sociaux importants ; on en distingue sept espèces [drill, mandrill, etc.].)

babouin
n. m. Singe cercopithécidé africain (diverses espèces du genre Papio: babouin vrai, hamadryas, mandrill, etc.). V. cynocéphale.

⇒BABOUIN, subst. masc.
A.— ZOOL. Singe cynocéphale, à lèvres proéminentes :
1. « ... — Mais c'est un singe, un macaque, un sapajou, une guenon, un orang, un babouin, un gorille, un sagouin! Notre demeure a été envahie par des singes, qui ont grimpé par l'échelle pendant notre absence! »
VERNE, L'Île mystérieuse, 1874, p. 263.
2. ... l'ombre de mon épée faisait à mon ombre une façon de queue de babouin désenchanté.
MILOSZ, L'Amoureuse initiation, 1910, p. 100.
Emploi adj. invar. :
3. Ce trou comportemental, cet aveuglement de la sensibilité n'a pas seulement lieu au « niveau social », mais il apparaît aussi au niveau sexuel de la vie animale. Lorsqu'une femelle babouin meurt dans un « combat sexuel » à la « colline aux singes », les mâles n'en continuent pas moins de se disputer le corps mort et de s'en servir comme d'un objet sexuel.
J. VUILLEMIN, Essai sur la signif. de la mort, 1949, p. 5.
B.— P. métaph. ou au fig.
1. [En parlant d'une pers.] fam.
a) Enfant étourdi, folâtre et mal élevé. C'est un petit babouin, allons donc petit babouin (Ac. 1878, 1932).
Rem. Dans ce sens, le fém. est babouine : Faites taire ces petites babouines (Ac. 1932).
b) Vieillard laid et ridicule; homme mal bâti, malpropre :
4. Ce n'était pas naturel, voyons, l'antipathie, la haine que lui inspirait ce frotteur, à lui, Léonard Astier, membre de l'Institut! Son compte était bon, le babouin. On lui ferait manger des galères.
A. DAUDET, L'Immortel, 1888, p. 184.
c) Arg. ,,Petit bouton qui vient aux lèvres après avoir bu dans un verre malpropre. Sa gueule est juteuse, elle est pleine de babouins`` (Ch. VIRMAÎTRE, Dict. d'arg. fin-de-s., Suppl., 1899, p. 30).
2. [En parlant d'une chose] Épouvantail :
5. Les deux petites créatures, comme deux moineaux auxquels on montre un babouin, se sauvèrent terrifiées, — et ce fut là notre présentation, notre première entrevue...
LOTI, Le Mariage de Loti, 1882, p. 18.
En partic., arg. milit. Mannequin agité par les soldats allemands dans leur tranchée pour illusionner les tireurs français (d'apr. ESN. Poilu 1919).
Faire baiser le babouin à qqn. Le forcer à faire quelque chose malgré lui (d'apr. J.-F. ROLLAND, Dict. du mauvais lang., 1813, p. 15).
Rem. L'idée de grimaces ou de figure ridicule est commune à ces acceptions.
PRONONC. ET ORTH. :[], fém. [-bwin]. LAND. 1834 écrit babouin ou babou.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1218-25 « nigaud » (G. DE COINCY, Mir. Vierge, ms. Soiss. f° 29d ds GDF. Compl. : Mes teus fait moult le babouin [babüin éd. Barbazan et Méon], Le papelart et l'ypocrite); 1507-08 babouyne « drôlesse, coquine » (ELOY D'AMERVAL, Diablerie, p. 446); 1668 « petit gamin effronté » (LA FONTAINE, Fabl., L. 19 ds LITTRÉ); 2. milieu XIIIe s. « singe à lèvres proéminentes » ([G. DE] BELLEP. [ERCHE], Machab., B.N. 19179, f° 12 v° ds GDF. Compl. : Es temples eut maint baboin Que li renoié aoroient); p. ext. a) 1465 « homme d'une figure difforme » (Maistre P. Pathelin, éd. Richard T. Holbrook, Paris, 1962, pp. 428-432); b) 1845 (BESCH. : Babouin [...] Homme de petite taille); d'où 1932-35 (Ac. : Babouin [...] il se dit aussi d'un vieillard laid et ridicule. C'est un vieux babouin); c) 1468 baiser le babouin « faire à contrecœur qqc. d'humiliant » [babouin, figure ridicule que les soldats dessinaient grossièrement sur la muraille d'un corps de garde, pour la faire baiser, par forme de punition, à ceux qui transgressaient des lois établies entre eux] (G. CHASTELL., Chron. des D. de Bourg., III, 71, Buchon, ds GDF. Compl.); d) 1619 « épouvantail » (AUB., Foen., III, p. 15, ibid.); 3. 1834 méd. (LAND. : Babouin [...] petite pustule qui vient assez ordinairement à la bouche).
Formation expressive à partir de la racine onomatopéique Bab- (babine) exprimant le mouvement des lèvres.
STAT. — Fréq. abs. littér. :32.
BBG. — BARBER. 1969. — BOUILLET 1859. — Canada 1930. — DUCH. 1967, § 15, 64. — ÉD. 1967. — ESN. Poilu 1919. — GAY t. 1 1967 [1887]. — GOTTSCH. Redens. 1930, pp. 41-42. — GRUSS 1952. — LE CLÈRE 1960. — LE ROUX 1752. — Méd. Biol. t. 1 1970. — PIERREH. 1926. — PRIVAT-FOC. 1870. — TIMM. 1892.

babouin, ine [babwɛ̃, in] n.
ÉTYM. V. 1220; rac. bab- (→ Babiller), à partir du mouvement des lèvres (babines), P. Guiraud rattache l'élément bouin (attesté au sens de « tertre, borne ») à un lat. pop. bobinus.
1 Singe cynocéphale aux lèvres proéminentes. Papion (cit.). → Orang-outan, cit. 1 et 2.
tableau Noms de mammifères.
2 Vx. Enfant mal élevé. || Petit babouin. || Faites taire ces petites babouines (Académie).
0 (…) Ah ! le petit babouin !
Voyez, dit-il, où l'a mis sa sottise !
La Fontaine, Fables, I, 19.
Vieillard laid et ridicule. || C'est un vieux babouin (Académie).
3 Vx. Épouvantail.
4 N. f. || Babouine. Argot. Babine.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • babouin — BABOUIN. s. masc. Espèce de gros Singe. f♛/b] On appelle aussi Babouin, Certaine figure ridicule, barbouillée sur la muraille d un Corps de garde, pour la faire baiser aux Soldats qui ont fait quelque faute légère. On lui a fait baiser le babouin …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Babouin — Babouin, Art des Pavian, s.d …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Babouin — Babouins Babo …   Wikipédia en Français

  • babouin — (ba bouin) s. m. 1°   Nom vulgaire et spécifique du cynocéphale babouin, sorte de singe. 2°   Fig. et familièrement, enfant que l on compare à un singe. •   [Il] S avise De le tancer : ah ! le petit babouin, Voyez, dit il, où l a mis sa sottise,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • babouin — I. BABOUIN. s. m. Espece de gros singe. On appelle aussi, Baboüin, Certaine figure ridicule barboüillée sur la muraille d un corps de garde, pour faire baiser aux soldats qui ont fait quelque faute. On luy a fait baiser le baboüin. On dit prov. & …   Dictionnaire de l'Académie française

  • BABOUIN — s. m. Espèce de singe que les anciens connaissaient sous le nom de Cynocéphale .  Il se disait autrefois, par allusion, d Une figure ridicule que les soldats dessinaient grossièrement sur la muraille d un corps de garde, pour la faire baiser, par …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • BABOUIN — n. m. Espèce de singe de la famille des Cynocéphales. Il se dit figurément et familièrement d’un Enfant étourdi et mal élevé; dans ce sens il a un féminin, qui est Babouine. C’est un petit babouin. Faites taire ces petites babouines. Allons donc …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • babouin — nm., petite pustule aux lèvres => Gourme …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Babouin Anubis — Babouin olive Babouin olive …   Wikipédia en Français

  • Babouin Hamadryas — Babouin hamadryas …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.